Fondée pendant la première guerre mondiale, pour pallier le manque de fonte, et pour profiter de la seule ressource disponible à l’époque en Suisse, la houille blanche, Febex connait maints rebondissements et adaptations depuis sa création, le 16 février 1917. Febex traverse ainsi un siècle d’évolution.

Initialement créée dans le but d’alimenter les fonderies de Suisse, la fin de la guerre amène un ralentissement des affaires. Febex, alors appelée la Fonte, développe son activité dans la fabrication de ciment, « le fondu », puis du ferro-chrome et enfin du ferro-phosphore. Une voie s’ouvre : la chimie du phosphore. Déjà exportatrice vers l’Asie et l’Amérique, la Fonte étend ses bâtiments et ses zones de stockage.

En 1939, l’usine ferme ses portes suite à la mobilisation des hommes, puis reprend rapidement son activité de fonte. Elle met même en culture 152 ares pour se conformer au plan Wahlen, mis en place en Suisse pour pallier la pénurie de ressources et de matières premières vitales.

Febex coule sa dernière fonte en 1972 pour se centrer sur son activité de chimiste, et progressivement développe ses procédés et son portefeuille de produit pour cibler le haut de gamme et la haute technologie : l’électronique.

La société Febex s’est ainsi forgée à travers son histoire ; ses valeurs sont issues de ses origines. Elle a construit des partenariats sur la confiance, elle a reçu du soutien et offert son support en 100 ans qui lui ont permis de créer son identité. Ses 50 collaborateurs, aussi nombreux qu’à sa création, cumulent les années de service, appréciant l’ambiance de travail et la solidarité, en parfaite adéquation avec les valeurs de l’entreprise qu’ils représentent. L’homme est au centre de son fonctionnement depuis un siècle, pour créer l’attachement à une identité forte et marquée.

 

Aujourd’hui, « la Fonte » se différencie auprès de ses clients et de ses fournisseurs en étant au service de la haute technologie. Elle garantit des produits de très haute qualité, sur mesure, avec une flexibilité et une réactivité possibles seulement grâce une forte cohésion des équipes.

 

Les années parlent d’elles-mêmes, dans un monde où rien n’est jamais acquis.

Entrée de l’usine Febex en 1917